Chatterie du Preux Seingalt

Chatterie du Preux Seingalt

Ce qu'il faut savoir ... important !

Livre des Origines, associations félines, ...

Pour qu'un chat soit reconnu comme chat de race, il doit avoir un pedigree, délivré par un Livre des Origines reconnu. Un chaton né de deux parents de race ne sera pas reconnu comme un chat de race s'il n'a pas de pedigree. On dira alors que c'est un chat de gouttière "typé" (par exemple un typé Siamois).

Ainsi un chat né en France ne peut être considéré comme « chat de race » depuis la loi du 6 janvier 1999 que s'il possède un pedigree émis par un Livre des Origines habilité par le Ministère de l'agriculture à tenir une généalogie officielle (actuellement, seul le LOOF possède cette autorisation), que ses parents soient nés en France ou non.

Pour qu'un chat né à l'étranger soit considéré en France comme "de race", il est nécessaire que son pedigree soit édité par un organisme reconnu par un Livre des Origines français officiel.

Les races ne sont pas uniformément nommées, reconnues ou bien ont un standard parfois différent selon la ou les fédérations félines de chaque pays.

Chaque association féline de gestion d'un livre des origines est libre de reconnaître une race ou pas. Par exemple, le LOOF reconnaît une soixantaine de races, tandis que la FIFé n'en reconnaît que quarante.

Les associations félines s'occupent des diverses activités autour du chat de race, telle que la tenue des arbres généalogiques de chaque chat enregistré, la délivrance des pedigrees, l'organisation d'expositions félines, l'établissement des standars  de chaque race et le contrôle des élevages. Certaines aident la recherche vétérinaire, éditent des livres et brochure d'information à l'intention du grand public et font également des campagnes de sensibilisation sur divers sujets touchant à la protection animale. Les associations les plus importantes ont également une influence sur les décisions prises en matière de législation en faveur des animaux.

Voici quelques unes des associations félines existantes : En France LOOF (Livre Officiel des Origines Félines), SFF (Société Française de Félinotechnie) et FFF (Fédération Féline Française); En Europe FIFé (Fédération Internationale Féline); en Allemagne WCF (World Cat Federation) et DEKZV (Deutscher Edelkatzen Züchterverband); en Belgique BTCC (Be TICA Cats Club) et CFB (Centrale Féline Belge); au Luxembourg Lux-cat-club; en Suisse FFH (Fédération Féline Helvétique); etc ...

Reconnaissance de la race :

Pour reconnaître une nouvelle race, chaque association utilise un système plus ou moins semblable, avec des phases plus ou moins longues et détaillées.

D'une manière générale, la race est d'abord mise en observation. Les critères physiques ne sont pas encore fixés, la race évolue plus ou moins rapidement et le nombre de sujets augmente. À ce stade, ces chats ne peuvent pas participer aux expositions autrement que comme chats de maison. 

Lorsque l'évolution de la race s'est stabilisée et que plusieurs générations de chats ont été observées, les associations lui donnent le titre de "nouvelle race". Cela permet aux chats d'être exposés mais ils ne peuvent pas concourir pour l'obtention de titres. Un standard est écrit afin de guider les éleveurs dans leurs sélections de reproducteurs et d'autoriser ou non les mariages avec d'autres races. On ouvre également le studbook, ou registre d'élevage, qui permet d'enregistrer les chats et de leur attribuer les pedigrees.

Lorsque la race a fait ses preuves, elle est totalement acceptée et peut participer aux championnats organisés par les associations qui la reconnaissent.

Les mariages autorisés ...

- British Shorthair x British Shorthair.            
- British Shorthair x Scottish Fold.
- British Shorthair x highland Fold.
- British Shorthair x British Longhair.

- Scottish Fold X British Shorthair
- Scottish Fold X British Longhair
- Scottish Fold X Scottish Straight
- Scottish Fold X Highland Straight
- Scottish Straight X British Shorthair
- Scottish Straight X British Longhair
- Scottish Straight X Scottish Straight

- Highland Fold X British Shorthair
- Highland Fold X British Longhair
- Highland Fold X Highland Straight
- Highland Fold X Scottish Straight
- Highland Straight X British Shorthair
- Highland Straight X British Longhair
- Highland Straight X Highland Straight

Avec un petit oubli du mariage autorisé du: - Highland Straight X Scottish Straight 

Les maladies chez le chat ...

Parmi toutes les maladies dont peut être atteint un chat, il en est d’assez courantes et bénignes. En revanche, il en est de plus rares, très ennuyeuses et parfois mortelles.

Dans les maladies les plus courantes, on trouve, par exemple, les acariens des oreilles, la gale féline, le coryza ou rhume des chats, l’asthme, la maladie des griffes, la diarrhée, mais aussi les allergies, les vomissements et les abcès. Parmi les maladies les plus inquiétantes pour l’animal, on peut citer le typhus des chats, une maladie virale qui tue les chatons en bas âge, et même les chats devenus adultes. On peut encore citer la leucose féline, la péritonite infectieuse, une maladie extrêmement rare, mais mortelle pour le chat, et la rage féline.

Voilà pour les maladies les plus fréquentes qui peuvent atteindre le chat. Heureusement, tous les chats ne contractent pas ces maladies, d’autant qu’il existe certains vaccins pour les protéger davantage, notamment contre le coryza, le typhus, la leucose, la rage et la chlamydiose, maladies entraînant des troubles oculaires et respiratoires.

Quelques Recommandations

  • Faites vacciner votre chaton ou votre chat dès que possible. En attendant, ne le laissez pas sortir.
  • Même dans la maison, ne laissez pas en contact des chats qui ne sont pas encore vaccinés.
  • N’oubliez pas d’effectuer les rappels annuels de vaccination.
  • Faites castrer votre mâle, pour qu’il évite de se battre et de revenir avec des morsures qui pourraient s’infecter.
  • Portez des gants jetables pour changer la litière et lavez-vous les mains ensuite. Changer la litière une fois par jour. Les femmes enceintes doivent laisser, si possible, ce soin à d’autres personnes (toxoplasmose).

 Autres gestes essentiels ... vermifuger votre animal afin d'éviter les vers et le traiter contre les puces et les tiques .

Les vaccins :

Tout au long de leur vie, les chats risquent d'attraper un certain nombre de maladies contagieuses. La vaccination est leur seule protection. Elle est efficace, durable et sans danger. Demandez à votre vétérinaire d'établir le calendrier de vaccination adapté à votre chat.
Dès l'âge de deux mois, un chaton doit recevoir deux injections à environ un mois d'intervalle pour toutes les maladies contre lesquelles vous voulez le protéger, liste ci-dessous :

- La Leucose ou FeLV : Il s'agit d'une maladie virale. Le chat peut contracter la Leucose par contact avec un chat contaminé par toutes les voies naturelles: sang, voie sexuelle, mais aussi salive, larmes, urines. Au moment même de la contamination, votre chat peut présenter quelques symptômes discrets et passagers (baisse de forme, fièvre, extinction de voix) puis s'écoule un phase d'asymptomatique, pendant laquelle votre chat est porteur du virus mais ne présente aucun trouble. Cette phase silencieuse peut durer de quelques mois à quelques années (rarement au-delà de 4 ans). Une fois les symptômes déclarés, la dégradation de l'état général peut-être très rapide, avec des anémies, le développement de tumeurs ou de leucémie. En phase terminale, coryza, gingivite et gastroentérite viennent aggraver la pathologie du chat immunodéprimé. Le depistage du FeLV s'effectue grâce à une prise de sang. Depuis la fin des années 80, des vaccins efficaces et sûrs ont été mis au point contre cette maladie.


- Le Typhus : C'est une maladie virale très contagieuse. Elle affecte principalement les chatons mais peut s'attraper à tout âge. Les effets sont une diarrhée accompagnée d'une forte fièvre et de déshydratation. Elle est presque toujours mortelle.

- Le Coryza : Il est du à l'association de virus et de bactéries qui atteignent toute la sphère bucco-pharyngée du chat. Elle devient fréquemment chronique, et le chat fait régulièrement des rechutes. Le Coriza du chat est une maladie complexe car elle associe plusieurs infections virales dont la rhinotrachéite infectieuse (cette infection est due à un herpesvirus très résistant. Elle se transmet par contagion avec d'autres chats porteurs du virus actif ou latent. Son incubation dure de 2 à 4 jours. La maladie dure quant à elle de 2 à 4 semaines), la calicivirose (provoquée par le calcivirus, elle se transmet par le contact avec des individus malades ou des sécrétions infectées. Son incubation est de 1 à 3 jours. La maladie peut durer de longues semaines) et la réovirose (cette maladie est provoquée par le réovirus. L'incubation dure 3 jours et la maladie dure de 4 à 20 jours, et elle est souvent bénigne. Elle se transmet par des chats malades et des sécrétions infectées).

- La Chlamydiose : Se traduit par une conjonctivite chronique. Même si la conjonctivite paraît guérie, l'animal peut rester contagieux. C'est une infection des voies respiratoires supérieures causée par une bactérie. Elle peut se traduire par de la fièvre, un écoulement oculaire et nasal. Ces infections se propagent facilement d'un chat à l'autre par, entre autres, les éternuements. Votre vétérinaire peut protéger votre chat contre toutes les principales maladies respiratoireset la panleucopénie (typhus) avec un seul vaccin. La vaccination devrait débuter entre 7 et 9 semaines suivie à 3 mois puis annuellement

- La Rage : C'est la seule maladie infectieuse du chat, qui peut être transmise à l'homme par celui-ci et qui fait l'objet d'une législation particulière (à partir de 3 mois). La vaccination contre la rage est obligatoire pour votre chat dans certaines conditions (voyage hors du territoire, dans quelques départements de France, ...)

 

Les autres maladies infectieuses :

- La Péritonite Infectieuse Féline ou PIF : Maladie due à un virus, contagieuse, qui touche surtout les chats jeunes. Les symptômes sont trés variés: péritonite, hépatite, diarrhée, muqueuses jaunes ....Une fois les symptômes déclarés l'évolution se fait en quelques semaines vers la mort. La forme la plus classique se caractérise par un chat présentant un gros ventre. La ponction permet de retirer un liquide jaune citron caractéristique. Le diagnostic est difficile: nécessite des analyses de sang répétées avec différentes techniques. Les tests rapides ne sont que de peu d'intérêt dans ce cas. Pas de traitement efficace. Pas de vaccin disponible en France. Dans les effectifs, isoler les animaux malades et désinfecter les cages aussi souvent que possible.
La PIF est une maladie virale provoquée par un Corona Virus qui est très proche génétiquement du Corona Virus responsable d'entérites. C'est par mutations successives du virus responsable de l'entérite que le Corona Virus acquiert un pouvoir pathogène qui pourra être responsable de la PIF. Ces deux virus (ceux responsables de l'entérite et ceux responsables de la PIF) sont tellement proches sur le plan antigénique qu'aucune méthode sérologique en l'état actuel ne peut les distinguer. La contamination du Corona Virus se fait par voie orale (salive, selles). Les désinfectants usuels détruisent le virus. Le virus est excrété dans la salive et les selles. Un chat séropositif sur trois excrète du virus. Les malades ne sont plus excréteurs. A l'heure actuelle, nous ne sommes pas en mesure de distinguer un Corona Virus responsable d'un problème banal et un Corona Virus à l'origine de la PIF.

- Le Sida ou FIV (anglais) ou VIF (français) : Feline immunodeficiency virus ou virus de l'immunodéficience féline, peu importe, ce virus est redoutable et ressemble beaucoup à celui de l'homme même si pour l'instant on n'a jamais pu démontrer une quelconque contagiosité à l'homme. Ce virus se transmet par griffures ou morsures ( sang). Le diagnostic fait appel à des prises de sang. Les sympômes sont trés variés puisque le virus provoque un effondrement progressif des défenses de l'organisme. Un chat peut être "séropositif" pendant de nombreuses années sans présenter le moindre symptômes. La transmission du virus FIV de la mère à ses petits est très rare. Alors ne vous précipiter pas sur l'euthanasie à la première faiblesse...pas de traitement efficace, pas de vaccin, du moins en France. La stérilisation, dès la puberté, reste la meilleure des protections puisqu'elle limite les comportements à risque (vagabondage, bagarres et morsures) à l'origine de la contamination.

-